« Pour une enfance heureuse » Catherine Gueguen

POUR UNE ENFANCE HEUREUSE - Catherine GUEGUEN

Résumé

Avec « pour une enfance heureuse », Catherine Gueguen nous présente le développement du cerveau et la fonction de chaque partie le composant.

Le cerveau est divisé en 3 parties :

  • Archaïque (ou reptilien) : Il est lié à la physiologie de base et déclenche des comportements instinctifs liés à la survie face au danger (attaque ou fuite)
  • Emotionnel : Il fait ressentir l’agréable et le désagréable. Il régule les instincts primitifs de survie du cerveau archaïque
  • Néocortex : cette partie permet la réflexion et le raisonnement, la créativité, l’imagination, l’empathie. C’est le cerveau du langage, et de la conscience. Cette partie représente 85% du volume cérébral chez l’Homme.

L’enfant nait avec un cerveau immature. C’est principalement le cerveau archaïque qui dicte les réactions. L’enfant a besoin de l’adulte pour faire des liens entre les différentes parties du cerveau, et que celui-ci devienne mature.

Ce sont les expériences relationnelles de l’enfant qui vont façonner sont cerveau et faire « qui il est ». L’être Humain est sociable et a besoin de contact et d’empathie. Malheureusement, les relations des adultes envers les enfants sont souvent antipathiques et marquées par de la violence verbale et/ou physique. Il perdure la croyance que l’enfant doit être élevé à la dure et doit se soumettre à l’adulte. Ceci vient des temps anciens et de la religion où l’on pensait que l’enfant était habité par le diable et que c’était par les châtiments qu’on le faisait sortir.

Grâces, aux connaissances actuelles sur le cerveau, nous savons désormais que cette violence ne sert à rien. Ce qui est vécu dans l’enfance marque l’adulte qu’on sera, et incite à reproduire ce qu’on a vécu. La violence appel la violence. Catherine Gueguen insiste sur ce fait : on ne peut pas amener un enfant à être respectueux si on ne l’est pas envers lui. L’enfant ne peut pas comprendre pourquoi il ne peut pas taper si son parent le frappe.

L’amygdale est le centre de la peur. Cette dernière est mature à la naissance, mais pas les aires capables de freiner ses réactions. L’enfant ne peut donc pas se raisonner seul. Il a besoin qu’un adulte le rassure et l’apaise.

Le maternage favorise le développement de l’hippocampe, qui est au cœur de tout apprentissage. Le stress s’en trouve diminué et les capacités de raisonner sont améliorer. Osons consoler nos enfants et porter nos bébés !

A travers ce livre, nous apprenons que tant que le cerveau n’a pas atteint sa pleine maturité (entre 18 et 25 ans), l’enfant ne peut pas gérer l’ensemble des situations et des émotions auxquels il est confronté. Il a donc besoin que ses parents et les adultes qu’il côtoie l’aide à gérer ses émotions et reconnaissent ses besoins. En adoptant cette attitude, l’adulte permet à l’enfant d’être sécure et de devenir un être sociable, empathique et ayant une bonne estime de lui-même.

Public ciblé

Catherine Gueguen parle d’abord aux parents, mais également à toute personne étant en contact, relation avec des enfants. Elle souhaite que toute personne en contact avec des enfants connaisse le développement émotionnel de ceux-ci et comment les accompagner. Cela afin d’avoir des relations empathiques et permettre un bon développement de l’enfant.

Comme le cerveau n’atteint sa pleine maturité qu’à l’âge adulte, ce livre convient à tous les parents d’enfants mineurs. Cependant, comme beaucoup de choses se mettent en place jusqu’à 6 ans, les connaissances apportées par ce livre sont très importantes pour les personnes en contact avec des jeunes enfants.

 

Mon avis

Ce livre met en lumière les connaissances que l’on a du cerveau et comment celui-ci arrive à maturité. En tant qu’adulte, on oublie trop souvent que le cerveau du petit enfant est en construction et qu’il n’a pas les capacités de gérer ses émotions comme nous. De ce fait, ses émotions ressortent plus fort et doivent être accompagnées. On comprend grâce aux connaissances actuelles sur le cerveau pour quelles raisons l’enfant réagit de telle manière dans telle situation.

Ce livre est également un appel à plus de respect dans les relations et à l’abolition de la violence verbale et physique. En étant respectueux et empathique envers les enfants dès leur naissance, nous leur permettons d’avoir une bonne estime d’eux-mêmes et de devenir des adultes bien dans leur peau et respectueux envers toutes personnes.

Nous transmettons à l’enfant ce que nous faisons et qui nous sommes, car il nous imite. Notre tâche est donc d’avoir des comportements exemplaires, car l’enfant apprend ainsi les valeurs sociétales et le respect entre individus.

Je trouve que certains sujets tirent en longueur, et que ça devient ennuyeux à lire. Mais ça n’enlève rien à la pertinence du sujet. Le thème de la violence verbale et physique est beaucoup abordé. Cela m’a l’air d’être le grand combat de Catherine Gueguen.

Le langage utilisé est accessible à tous. Des illustrations du cerveau montrent où se trouvent les différentes parties. Des exemples de situations sont donnés en nous expliquant l’effet sur l’enfant selon l’attitude adoptée.

Pour une enfance heureuse incite chaque adulte à revoir sa manière d’être face à l’enfant, quelles réponses nous donnons à l’enfant lors de l’expression d’un besoin, à comprendre pourquoi nous nous mettons en colère suivant les attitudes de l’enfant.

Devenons des adultes dignes de confiance pour l’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*